Wing Chun

Un style de Kung Fu réputé pour sa vitesse, popularisé par Ip Man et Bruce Lee.

Description du Cours de Wing Chun

Le Wing Chun Kung Fu est un style très complet dans lequel on utilise les poings, les pieds, les coudes et les genoux.

Vous travaillerez votre condition physique en améliorant notamment votre endurance, vitesse, puissance et précision à travers différents exercices où sont largement utilisés des outils tels que les pattes d'ours, paos et boucliers.

Vous apprendrez la self-défense, le combat, le mannequin de bois et les armes.

Les cours de Wing Chun permettent de libèrer le stress en se défoulant tout en acquérant un savoir utile et ludique.

Pour le même prix, vous avez accès à l'autre cours de Greg Gothelf, le Kick Ass Boxing.

En savoir plus sur le Wing Chun

L'histoire du Wing Chun

Dans les arts martiaux chinois, faits historiques et légendes s’entremêlent, il est par conséquent bien difficile de faire la part des choses.

Voici donc l’histoire du Wing Chun telle qu’elle était racontée par Ip Man (1893-1972), dernier grand maître de Wing Chun et professeur de Bruce Lee.

Sous le règne de la Dynastie  Ching (1662-1722), le kung fu qui était jusqu’alors pratiqué pour la santé, s'est énormément développé dans le Temple de Shaolin où de nombreux rebelles s’étaient réunis pour préparer le renversement de la dynastie mandchoue.

Dans le temple, le besoin de former d’urgence des combattants amena cinq maîtres connus sous le nom des « Cinq Invincibles » à mettre leurs connaissances en commun pour créer un style de kung fu qui serait plus direct et plus rapide à apprendre que celui de shaolin.

Avant qu’ils aient finit, un traître dénonça les activités du temple au gouvernement mandchou qui le fit détruire. Les « Cinq Invincibles », dont la nonne Ng Mui faisait partie, parvinrent à s’enfuir.

Ng Mui se réfugia dans le Temple de la Grue Blanche sur le Mont Tai Leung où elle assista à un combat inattendu entre un renard et une grue.

Le renard dessinait un cercle autour de la grue dans l'espoir qu'il serait capable de diriger une attaque sur son flanc non protégé. La grue restait cependant au milieu du cercle et se tournait de façon à ce que son buste soit toujours face au renard.

Chaque fois que le renard s'approchait de trop près, la grue parait avec une aile et contrait dans le même temps par une attaque avec son bec tandis que le renard, rusé, comptait sur sa vitesse d'exécution et ses attaques surprises.

Ng Mui observa avec grand intérêt cette lutte qui dura très longtemps mais dont l’issue n'était pas importante pour elle puisqu’elle lui avait donné l’inspiration finale pour créer un nouveau système de combat avec des techniques complètement différentes.

Les principes de base du style furent établis : défense et attaque simultanées pour toucher son adversaire à coup sûr, occuper le centre pour se protéger, utiliser des mouvements courts pour un apprentissage plus rapide et un gain de temps dans l’action.

Pour augmenter la vitesse de réaction face à une attaque, Ng Mui mit au point des exercices de mains collantes (ou chi sao).

Ces exercices permettaient d’accroître la sensibilité des bras au contact de l’adversaire afin d’avoir toujours la réponse adéquate à l’attaque.

En observant des pratiquants maîtrisant parfaitement ces exercices, on a parfois l’impression qu’ils devinent ce que va faire l’autre.

En réalité, leur niveau de sensibilité est élevé au point de parvenir à arrêter chaque action à son origine.

La relève du printemps radieux

Yim Wing Chun dont le nom signifie « Printemps Radieux », était une jeune fille réputée pour sa beauté.

Bien qu’elle fût promise depuis sa naissance à  Leung Bok Chau, un officier local malveillant la demanda en mariage et, quand son père refusa, il le fit emprisonner.

Wing Chun accepta donc sa proposition mais réussi à retarder le mariage.

Ng Mui décida de lui venir en aide en lui apprenant le kung fu pour qu’elle puisse mettre à exécution le plan qu’elle avait imaginé.

Le jour du mariage, Wing Chun annonça qu’elle ne se marierait pas avec un homme incapable de la battre en combat.

Amusé, l'officier releva le défi et elle sortit vainqueur du combat, mais ne puit sauver son père de la rage de l'officier.

Elle s'enfuit alors pour retrouver son maître qui lui enseigna les techniques avancées de ce kung fu.

Plus tard Ng Mui voyagea dans tout le pays, mais avant de partir elle demanda à Wing Chun de développer son kung fu après son mariage. Elle apprit donc le kung fu à son mari Leung Bok Chau.

A la mort de Wing Chun, il donna le nom de sa défunte épouse au kung fu qu'elle lui avait enseigné et le perpétua.

Le Wing Chun contemporain

De nos jours, le Wing Chun est très populaire dans de nombreux pays et ce développement a donné lieu à l’apparition de plusieurs courants dont la plupart proviennent de Ip Man.

Ce dernier ne pratiquait pas un enseignement de masse, ce qui lui permettait de le personnaliser pour chacun de ses élèves.

De plus, le Wing Chun de Ip Man n’a pas été le même aux différentes époques de sa vie et ses élèves n’ont donc pas tous reçu le même enseignement.

D’autre part, arrivé à un certain niveau de compréhension, il apparaît nécessaire de s’approprier le style afin de le faire vivre, de le pratiquer comme un art vivant.

En s’appuyant sur l’histoire et les principes du Wing Chun, tout bon pratiquant a le devoir de le faire avancer, de continuer la démarche initiée par Ng Mui et ses pairs. Ceux qui jugent qu’au nom de la tradition toute évolution est interdite trahissent leur art.

A l’époque, les "Cinq Invincibles" ont analysé et décortiqué les arts martiaux qu’ils avaient à leur disposition, aujourd’hui la richesse dont chacun  peut disposer est bien plus grande, ne serait ce pas du gâchis que de se mettre des œillères et estimer que ce qui a été fait est suffisant ?

D’ailleurs, Bruce Lee qui fut un pratiquant de Wing Chun a suivi ce chemin, il en a reproduit l’histoire, à la différence qu’il a cherché seul et que forcément l’époque étant différente, le résultat le fut également.

L’idée est d’appliquer les principes de base du Wing Chun aux techniques dont on l’enrichit et d’élargir la vision de son art. Attention tout de même à ne pas se lancer dans ce genre de démarche trop tôt.

Le rôle et l’état d’esprit du professeur sont primordiaux, certains, par ego, n’encouragent pas cette démarche de peur d’être dépassé, ils vont même parfois jusqu’à ne pas dévoiler toutes leurs connaissances pour s’assurer de garder leur statut de supériorité technique.

Pourtant, quand l’élève dépasse le maître, le maître peut être fier.

Vidéos

Vidéos de Wing Chun

On dit parfois que les images valent mieux que les mots.

Voici de quoi découvrir le Wing Chun en images.

Votre professeur

Greg Gothelf

Prof-Wing-Chun-Greg-GothelfFondateur et directeur de Fushan Kwoon, Greg Gothelf est le prof d'arts martiaux le plus populaire sur internet grâce à sa chaîne Youtube Greggot TV et son site Greggot.com.

Contact

Email : fushankwoon@gmail.com
Téléphone : 01 40 93 02 39
Site web: www.greggot.com

Parcours

Ayant grandi en regardant inlassablement en boucle les films de Bruce Lee, Jackie Chan et Stallone, j’ai rapidement développé un goût pour les arts martiaux et sports de combat.

En parallèle de la natation, mes parents m’inscrivent au Judo vers 6 ans mais je n’accroche pas.

À l’âge de 7 ans, je commence le Karaté sous la tutelle de Jean-Pierre Vignau. Je vais jusqu’à la ceinture verte puis m’arrête. Cela ne ressemble pas à ce que je vois dans mes films.

En plus, dans les films de Bruce Lee, les karatékas se font tout le temps battre.

Je m’éloigne des arts martiaux quelques années pour reprendre à l’âge de 14 ans et ne plus jamais m’arrêté.

Je me dirige cette fois vers l’art de mes idoles, le Kung Fu avec Harry Donineaux. J’y apprend les postures des animaux, des Taos mais quelque chose me chiffonne.

Lors des combats en fin de cours, toutes les techniques que l’on apprend pendant la séance ne servent à rien.

Les combats ressemble plus à une forme de Boxe Pieds Poings.

Je veux apprendre à me battre comme dans les films de Kung Fu.

Avide lecteur de Karaté Bushido, je découvre que Bruce Lee pratiquait le Wing Chun.

Il se trouve que le club de Didier Beddar est à moins de 10 minutes à pied.

Je me présente chez lui à l’âge de 15 ans. Me jugeant d’un bon gabarit pour mon âge, j’intègre la section adulte.

Je suis le seul adolescent et s’entraîner avec des adultes m’apprend rapidement à prendre l’entraînement au sérieux.

Je tombe très rapidement amoureux de ce style. C’est enfin ce que je cherchais depuis mon enfance.

À l’époque, pour moi, c’est ça le vrai Kung Fu.

Ma passion grandissant, après moins de deux ans d’entraînement, je me fixe comme objectif de devenir professeur et d’un jour ouvrir mon propre club.

Il n’existe pas d’école Sport/Études pour le Wing Chun.

Grâce au soutien de mes parents, je trouve un lycée avec des horaires aménagés qui me permet de m’entraîner plusieurs fois par jour.

Après avoir passé le BAC, je m’entraîne à plein temps et je fais en moyenne 20 à 30 heures de Wing Chun par semaine.

Jérémy Idels, un des pionniers français du Jiu Jitsu brésilien s’entraîne chez Didier Beddar. Un jour, lors d’une séance de sparring, Didier Beddar l’autorise à essayer de nous amener au sol.

Chaque élève avancé, moi compris, se retrouve rapidement au sol pris dans une soumission.

Ce jour là, toutes nos croyances sont remises en question. C’est aussi les débuts de l’UFC et l’on commence à réaliser les dangers et l’importance du combat au sol.

Jérémy commence à nous entraîner en JJB peu de temps après. J’en fais plusieurs années mais me dirige progressivement vers le grappling, je n’aime vraiment pas le kimono.

En 2000, un désaccord avec Didier Beddar me pousse à quitter le club.

Ayant regardé un nombre incalculable de fois la saga Rocky, fan inconditionnel de Mike Tyson, la Boxe Anglaise m’a toujours attiré mais je ne voulais pas m’éparpiller.

Le moment est venu d'assouvir cette autre passion. Je m’inscris au cours de Manu Dolzanelli au Kajyn Club.

Cela m’expose à une approche et pédagogie complètement différente de ce que j’ai toujours connu. C’est très enrichissant.

La Boxe Anglaise me permet de découvrir le combat sous un autre angle.

Mon Wing Chun va se durcir et se focaliser beaucoup plus sur le combat à partir de ce moment là.

Je trouve la Boxe redoutable et veut rendre le Wing Chun efficace face à un boxeur.

En même temps, je me lance dans l’enseignement et commence à donner des cours au Dojo 5 et dans une association à Cergy Pontoise.

Deux ans plus tard, en septembre 2002,à l’âge de 23 ans, je réalise enfin mon rêve, j’ouvre mon propre club à Vanves, le Fushan Kwoon.

Au départ, le concept du club est centrer uniquement sur les arts martiaux chinois mais dés la deuxième année, je me sens à l’étroit dans ce concept et décide d’ajouter d’autres disciplines.

Pendant plusieurs années, Fushan Kwoon a été un club avant-gardiste à plus d’un titre. Nous avons eu plusieurs exclusivités sur le territoire français. Nous étions le seul club à proposer de la Luta Livre, American Kenpo, Real Aïkido,...

Autre point qui a différencié Fushan Kwoon : internet !

À l’heure où la majorité des clubs n’avaient pas de site web ou alors vraiment très moche, j’ai vite compris l’importance de ce média et j’y ai investi beaucoup de temps.

Je devine aussi le potentiel de la vidéo dans la communication et créé ma chaîne Youtube en juillet 2006.

Les vidéos permettent au club d’atteindre une certaine notoriété assez rapidement.

Aujourd’hui, je suis le professeur d’arts martiaux français le plus suivi sur internet.

J’ai atteint mon objectif et réalisé mon rêve d’adolescent, vivre de ma passion à plein temps.

La transmission est devenu une vraie passion à part entière pour moi et chaque jour j’essaye d’améliorer ma pédagogie pour rendre mon savoir le plus accessible possible.

Je crois fermement à l’apprentissage par vidéo qui me permet de transmettre au plus grand nombre, sans frontières.

 

Horaires & Tarifs

Horaires des cours

JourHoraires
Lundi13h00-14h00 & 20h00-21h30
Mercredi13h00-14h00
Jeudi18h30-20h00
Vendredi13h00-14h00

Voici nos tarifs :

La carte de membre est obligatoire. Elle coûte 10€.

  • Tarif mensuel : 60€/mois
  • Tarif mensuel réduit (si vous ne travaillez pas) : 55€/mois
  • Si vous payez 10 mois en une fois, le 11éme mois est offert
  • Discipline supplémentaire : 15€/mois
  • Cours à l’unité : 20€
  • Carte de 10 cours : 170€
  • Carte de 20 cours : 300€

L’assurance est comprise, cependant certains professeurs peuvent vous demander d’adhérer à une fédération pour les grades et compétitions. Merci de poser la question au professeur lors de votre cours d’essai.

Documents à fournir pour l’inscription

  • un RIB
  • une pièce d’identité
  • un certificat médical
  • premier mois à payer à l’inscription en CB ou espèces

Nous n’acceptons pas les chèques, coupons sport, CAF ou similaire.

 

Faire un Essai Gratuit

Chez nous, le cours d'essai est gratuit.

Vous avez le droit d'essayer une fois chaque cours susceptible de vous intéresser.

Afin de gagner du temps aussi bien pour vous que pour nous, merci de remplir le formulaire ci-dessous avant de venir faire votre essai.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.